Les actualités de Direct RP

AlzProtect : Réversion des symptômes Alzheimer dans un modèle animal pour le candidat médicament AZP2006.

26/09/2017
AlzProtect : Réversion des symptômes Alzheimer dans un modèle animal pour le candidat médicament AZP2006.

AlzProtect : Réversion des symptômes Alzheimer dans un modèle animal pour le candidat médicament AZP2006.


AlzProtect : Réversion des symptômes Alzheimer dans un modèle animal pour le candidat médicament AZP2006.

Lille (France), le 19 septembre 2017 – AlzProtect, société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement des maladies neurodégénératives, annonce que son candidat médicament AZP2006 a permis de rétablir complètement les capacités d’apprentissage de la mémoire dans un modèle de rongeur Alzheimer.

L''AZP2006 a été testé dans un modèle de rongeur ayant une valeur prédictive validée. Ce modèle, basé sur l'injection centrale de fragments peptidiques amyloïdes, permet de démontrer l’efficacité potentielle de candidats médicaments dans la maladie d’Alzheimer.

L’injection de peptides induit en une semaine une perte totale des capacités cognitives des souris soumises à ce stress, reproduisant les symptômes de la maladie d’Alzheimer chez le rongeur.

Neurones primaires en présence du neurotoxique amyloide 1-42 contrôles et traités par l'AZP2006

Lorsque les souris ont été traitées par l’AZP2006 de façon concomitante, elles ont été complètement protégées contre l’apparition des pertes de mémoire. Mais le résultat le plus impressionnant a été obtenu lorsque des souris ayant perdu leurs capacités cognitives à un stade avancé des déficits dans ce modèle ont récupéré complètement leurs capacités d’apprentissage mémorielles.

Philippe Verwaerde, Président et directeur scientifique, a déclaré « Ces résultats extraordinaires ont dépassé nos espérances. On peut à présent imaginer pouvoir, non seulement stopper la maladie d’Alzheimer mais aussi permettre la récupération des capacités d’apprentissage de la mémoire chez les malades ». Laurent Dupire, directeur général, a ajouté « ces bons résultats renforcent notre position à l’occasion de notre levée de fonds qui nous permettra de compléter notre dossier avant les premiers tests chez les patients ». Noelle Callizot, experte en Neuropharmacologie et conseillère de la société a déclaré : « ces résultats sont extrêmement prometteurs pour un prochain essai chez le patient et sont parfaitement en accord avec le mécanisme d’action puissant de l’AZP2006. Ils confirment le fort potentiel d’AZP2006 dans le traitement des maladies neurodégénératives »

 

A propos de l’AZP2006

AlzProtect développe un candidat médicament, l’AZP2006, dont le mode d’action et les effets se différencient clairement des produits développés depuis 15 ans par l’industrie. Le produit phare d’AlzProtect, l’AZP2006, possède un mécanisme d’action innovant agissant sur la majorité des causes de la PSP et de la maladie d’Alzheimer. Ce produit est développé pour le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP), une maladie rare dont les causes sont proches de celles de la maladie d’Alzheimer. L’AZP2006 a obtenu le statut de « médicament » orphelin en Europe (Agence Européenne du médicament) et aux USA (Fod and Drug Administration) pour le traitement de la PSP. Il a été testé sur des sujets sains lors de deux études cliniques de phase 1 et a démontré une excellente tolérabilité sans effet indésirable. Un complément d’étude de phase 1 sera prochainement effectué avant de pouvoir les tester sur des patients atteints de PSP.

 

A propos de la Paralysie Supranucléaire Progressive :

La PSP, paralysie supranucléaire progressive, est appelée aussi maladie de Steele, Richardson et Olszewski du nom des trois neurologues qui l’ont identifiée et décrite en 1964. La PSP est une tauopathie  avec accumulation prépondérante d'isoformes tau à quatre motifs répétés (4R). Elle se caractérise par une dégénérescence neurofibrillaire et une perte neurale dans le tronc cérébral, les noyaux gris centraux, le cortex frontal moteur et associatif. La maladie provoque des lésions du tronc cérébral affectant progressivement l’équilibre, la vue, la mobilité, la déglutition et la parole.  Les troubles initiaux sont également présents dans d’autres maladies neurodégénératives, comme les maladies de Parkinson et d'Alzheimer. Le nombre de cas de PSP en France a été estimé entre 3000 et 10000. L’espérance de vie chez le patient atteint de la PSP est estimée entre 5 et 7 ans. Il n’existe aucun traitement permettant de stopper ou ralentir la maladie.
 

À propos d’AlzProtect :

Fondée en 2007, AlzProtect est une entreprise Lilloise issue des travaux du Dr André Delacourte, l’un des pionniers de la recherche sur la maladie d’Alzheimer et du Pr Patricia Melnyk, experte en chimie médicinale, en collaboration avec l’Université Lille 2 et l’INSERM.

Située sur le Parc Eurasanté, AlzProtect est engagée dans le développement de solutions thérapeutiques innovantes dans le domaine des maladies neurodégénératives. Son candidat le plus avancé, AZP2006, a obtenu plusieurs preuves de concept préclinique dans le traitement de la Paralysie Supranucléaire Progressive et la maladie d’Alzheimer.

L’entreprise, membre du pôle Nutrition Santé Longévité, emploie 8 salariés et bénéficie du soutien de BPIFrance (ex-OSEO), de l’ANR (Agence Nationale de la Recherche) et d’Eurasanté. AlzProtect entend valoriser ses molécules sous forme de licence d’exploitation auprès d’un industriel pharmaceutique.

L’entreprise est actuellement en levée de fonds d’un montant de 3 millions d’Euros pour financer une étude complémentaire de phase clinique 1 et renforcer son dossier pharmacologique avant les premiers tests sur patients.

© 2016 Direct RP, Agence de diffusion de communiqués de presse

Réalisé par G²M Développement